Mise à jour le 13/12/2018, par Damien - Service Com’ ANDAR

imprimer l'article

La fatigue

Qu’est-ce que la fatigue ?

Chez les personnes qui souffrent de polyarthrite rhumatoïde (PR), la fatigue est l’un des symptômes les plus fréquemment rencontrés. Plusieurs études ont montré qu’elle est un symptôme au moins aussi handicapant que la douleur. La fatigue peut être présente quelle que soit l’intensité de la PR et elle apparaît chez des patients de tous les âges.

Dans la PR, la fatigue peut être tout autre chose que dans la vie courante. Il s’agit dans ce cas d’un symptôme intense et durable, capable de nuire à la qualité de vie et qui nécessite des aménagements dans les activités quotidiennes. On parle également d’asthénie.

Un symptôme peu soulagé par le repos

À la différence de la fatigue « classique », la fatigue liée à la PR n’est parfois soulagée ni par le repos, ni par le sommeil. Les patients se couchent et se réveillent fatigués, d’une fatigue qui peut empêcher d’accomplir des activités aussi peu intenses que préparer un petit déjeuner.

Un symptôme à décrypter

On classe habituellement la fatigue en deux grandes catégories, justifiant une évaluation et une prise en charge différentes :
- la fatigue liée à un problème psychologique, qui survient surtout le matin au réveil, et s’améliore dans la journée,
- la fatigue somatique, qui s’aggrave avec les activités et en fin de journée. Souvent les deux catégories sont intriquées et il est parfois difficile de les distinguer.

Un symptôme qui survient soudainement, sans raison apparente

Une autre caractéristique de la fatigue liée à la PR peut être d’apparaître de façon soudaine, indépendamment des activités effectuées dans les jours ou les heures qui précèdent. Par exemple, vous vous préparez à sortir, vous vous habillez et, soudain, vous vous sentez trop fatigué(e) pour affronter le monde extérieur. Elle peut disparaître aussi soudainement qu’elle est survenue. Cette nature fluctuante et imprévisible rend plus compliquée la gestion des activités quotidiennes.

Un symptôme invisible, difficile à décrire

La fatigue est, comme la douleur, un symptôme subjectif, une expérience personnelle. Difficile de décrire son intensité à une autre personne, que ce soit à un proche ou à un professionnel de santé. Vous pouvez avoir l’air en forme et ressentir de la fatigue. Cette invisibilité complique les rapports avec les proches ou les collègues de travail qui ne parviennent pas à intégrer que vous êtes en état de ne rien faire. Des tensions dues à l’incompréhension peuvent survenir, voire des doutes quant à la réalité de ce que vous décrivez.

Un symptôme qui aggrave la douleur et favorise la dépression

Les personnes qui souffrent de PR disent fréquemment qu’il leur est plus difficile de gérer les douleurs liées à la maladie lors d’un épisode de fatigue. Vivre avec des articulations douloureuses demande de l’énergie et la fatigue rend, de ce fait, plus vulnérable à la douleur. De plus, fatigue et douleur, lorsqu’elles durent, épuisent psychiquement ; le risque de développer des symptômes dépressifs augmente.

Extraits de la brochure "Du Tonus En Plus"

PDF - 1.3 Mo
Brochure Du tonus en plus !
Brochure " Du tonus en plus ! " à télécharger (PDF) : Vivre avec la fatigue lorsqu’on souffre de Polyarthrite Rhumatoïde

Newsletter

M’inscrire pour recevoir les informations sur la PR, événements et actions de l’association

Nous suivre