Mise à jour le 27/06/2017, par Damien - Service Com’ ANDAR

imprimer l'article

Camille Laurent et la traversée du Vercors avec Belle

UN SACRE DEFI !

ENTRETIEN AVEC CAMILLE AVANT LA TRAVERSEE DU VERCORS AVEC BELLE (et ERWANN)

Camille Laurent est une jeune fille de 23 ans. La bonne humeur est permanente. Chaque phrase se termine par un rire. Elle vit avec une polyarthrite rhumatoïde depuis l’âge de 16 ans.

Alors Camille, parle-nous de ton projet !

Depuis très longtemps le cheval est vraiment ma passion. Je suis une amoureuse de la nature. Je suis heureuse d’être aujourd’hui propriétaire de Belle, âgée de 6 ans.
J’aime les défis. Aussi j’ai décidé de faire la traversée du Vercors avec Belle et mon ami Erwann qui assurera l’assistance en vélo.


Comment va se passer cette traversée du Vercors ?

Le lundi 17 juillet je prendrai le départ avec Belle ma jument, faire la grande traversée du Vercors. Un parcours de 200 kms en autonomie, au milieu des montagnes passant par la réserve naturelle des hauts plateaux vertigineux. Partir pour des rêves mais aussi pour faire connaître l’association Bell’espoir. Le retour est prévu pour le vendredi 28 juillet.


Pour ce défi, parle-nous de ton entrainement.

Pas de préparation physique particulière pour moi.
Cependant je fais beaucoup de vélo de route.
Mes douleurs je les gère avec un carnet et puis parfois comme hier, avec une infiltration dans le poignet.
Le plus dur pour moi va être la gestion de la fatigue. Mais on verra bien ! (rire).
Belle est préparée physiquement afin de pouvoir faire 20 kms par jour, nous enchainons les kms à la maison. Chaque jour on augmente un peu plus. Comme on dit « qui va loin, ménage sa monture ! ».


Tu as parlé de l’association Bell’espoir !

Oui je viens de créer en Janvier 2017 l’association Bell’espoir pour la recherche médicale sur les maladies rhumatismales à travers des aventures sportives. www.bellespoir.com
Je suis très heureuse d’être soutenue par Nicolas VANIER, aventurier, écrivain et réalisateur français.
Cette aventure je la fais aussi pour récupérer des fonds qui seront versés à l’Andar au titre de la recherche.


Et le rhumatologue, il dit quoi ?

Mon rhumatologue …il…euh …je ne lui ai rien dit. Je n’ai pas osé.
Au début de la maladie, il avait une seule envie, me faire arrêter l’équitation.
Donc, je lui en parlerai à mon retour.


On a parlé de toi Camille, de Belle, et Erwann dans tout ça ?

Erwann me suivra en vtt et m’aidera à assurer le bon fonctionnement du voyage. D’autre part son soutien sera important lorsque certains gestes deviendront difficiles à cause de la douleur.


Une dernière question Camille :
Comment et pourquoi tu as contacté l’Andar ?

C’est très simple. Il y a deux ans, mes parents sont allés assister à une réunion médicale à l’hôpital de Grenoble organisée par l’Andar.
Ils ont vu et rencontré Gérard Thibaud et depuis toute la famille a eu un coup de cœur pour l’Andar.


Suivez-la sur son Facebook ! : @Camille Bell’espoir

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter

Nous suivre